Analyse d’image : Lumière sur Norbert Sayou

 

Norbert_Sayou

Norbert Sayou

 

Les données de prise de vue

Sony RX10 full spectrum – Filtre Hoya 720nm – 38mm f/2.8 ISO100 1/640sec


Pour quelles raisons as-tu choisi de faire cette photo ?

La photo a été réalisée lors d’un trekking dans les montagnes du Siemen dans le nord de l’Ethiopie. Ce jour, après une interminable descente des hauts plateaux (1900m de dénivelé négatif), c’est le temps d’une pause près d’un village. Calme, sérénité et douce chaleur retrouvée au sein d’une nature toute préservée. Femmes et enfants sont là à leurs activités. Curiosité de part et d’autre puis échange dans le respect et dans la bonne humeur. La lumière est plus douce qu’en altitude et joue avec la végétation gorgée de soleil qui se prête bien à l’infrarouge. A ce moment, le positionnement est intéressant, soleil à ma gauche qui permet un bon contraste. Les sujets du premier plan, l’arbre tout en verticalité, les montagnes en arrière ainsi que l’alternance des tons gris/blanc sont intéressants, tout suit l’axe du soleil de la gauche vers la droite. Tout ce que l’on trouve dans le Siemen y est présent: des gens formidables, une nature préservée et des montagnes pleines de vie… Et la joie des femmes et enfants quand je leur ai montré les photos.


Peux-tu nous expliquer tes choix esthétiques et ta démarche en post-production ?

Je ne suis pas coloriste dans l’âme, j’aime l’IR en noir&blanc ou dans les teintes bleu/gris ce qui donne une douceur froide mais harmonieuse et pleine de force (goût très personnel) Pour le post traitement, j’utilise UFraw et GIMP 2.8. En Raw je retouche essentiellement la balance des blancs, mais vraiment très légèrement car elle est faite à la prise de vue. Ensuite j’exporte sous GIMP, je procède au réglage des niveaux, inversion des canaux si je veux obtenir les tons bleutés, à la désaturation des couleurs sauf les bleus pour le ciel et l’ambiance.


Analyse par les curateurs du site Infrarouge.photo

L’aspect quasi-monochrome de cette scène m’a frappé au premier coup d’œil. Ce rendu créé un contraste fort entre la végétation blanche et le reste de l’environnement. L’utilisation de l’infrarouge permet également ici de fondre les personnages parmi les rochers et ainsi d’être découverts en seconde lecture, le regard étant de prime abord attiré par l’arbre élancé jaillissant de la masse végétale.