Analyse d’image : Lumière sur Alexandre Lachausse

12006196_10153678164514711_8291688399307106993_n

Alexandre Lachausse

 

Les données de prise de vue

Canon 7D modifié à 590 nm, Canon 17-40 mm à 17 mm, f/11, 1/200s, iso 100.


Pour quelles raisons as-tu choisi de faire cette photo ?

Cet été, je suis parti à la recherche d’arbres solitaires dans ma région, le Nord Vaudois (en Suisse), pour réaliser une petite série de photos et un timelapse. En ce qui concerne cette photo, j’ai repéré cet arbre quelques jours auparavant et j’ai attendu que la météo soit parfaite pour y retourner. Une fois sur place, j’ai patienté quelques minutes en espérant que les nuages se placent mieux dans ma compo et une fois satisfait j’ai shooté.


Peux-tu nous expliquer tes choix esthétiques et ta démarche en post-production ?

Je cherche toujours à avoir une image bien équilibrée niveau traitement, bien contrastée mais pas trop, … C’est, à mon avis, le plus compliqué en infrarouge, on peut partir très vite dans certains extrêmes. J’utilise en premier Lightroom pour les premières corrections (défauts de l’objectif et balance des blancs), ensuite Photoshop pour inverser les canaux rouge et bleu, puis je finalise l’image de nouveau sous Lightroom en m’aidant de l’histogramme et des outils teinte, saturation et luminance.


Analyse par les curateurs du site Infrarouge.photo

L’image d’Alexandre Lachausse respecte de nombreux codes de composition (placement de l’arbre au tiers gauche, cadrage au format paysage et perpendiculaire au plan du sol, …) ce qui donne d’emblée un sentiment d’équilibre que l’on pourrait sans risque qualifier de parfait. L’usage des couleurs est également réfléchi par l’usage de deux complémentaires (bleu et jaune-orangé) lachaussequi contribuent à conférer à cette image son harmonie. Une composition sobre et épurée où seuls les nuages viennent jouer les trouble-fêtes ! Apportant une dimension plus légère et aérienne à l’étendue de bleu-cyan sombre du ciel, ils créent également de la profondeur et viennent habiller l’horizon avec élégance. Même en infrarouge, jouer la carte du minimalisme peut s’avérer payant !